T-Bone : le Demon Killa

 

t_bone-2

Si vous avez vu le film I’m in Love with a Church Girl peut être que ce nom vous dira quelque chose !

T-Bone est un rappeur venant de Californie. En écoutant ces nombreux albums, on ne peut manquer l’influence West Coast qui domine au niveau musical.

A la base la signification de son nom était relativement simple. Il était très mince et donc le mot « Bone » était tout approprié pour lui, et en ce qui concerne le « T », c’est tout simplement pour donner une sonorité qui passe bien.

Lorsque T-Bone abandonne sa vie à Christ, il garde le même nom mais en changeant la signification : T-Bone devient Talking Biblical ONE.

Il a débuté le rap très jeune, à l’âge de 7 ans, en rappant en soirée et dans des Battles de Rap. Il est attiré par le mouvement Gangsta Rap mais évidemment, après sa conversion, il se mit à faire un rap plutôt conscient et inspiré par l’Évangile.

Il commence sa carrière en 1991 avec le groupe JC Crew qui aboutira à un album intitulé « Serius Bizness »

Après celà, T-Bone lance sa longue carrière solo avec une trilogie d’album sorti sous le label Metro One qui a pour thème le « Hoodlum », ce qui veut dire voyou.

En 1991, sort « Reddemed Hoodlum ». Un album aux sonorités Hip Hop de ’91, comme on pu le faire Cypress Hill ou NWA. De nombreux morceaux parlent de sa vie et comment l’Amour de Christ à fait de lui un voyou racheté.

En 1993, sort « Tha Life Of a Hoodlum ». Entre rythme « groovy » et « smooth », le lyrical assassin nous emmène dans plusieurs domaines de la vie d’un voyou et d’un voyou racheté. Les puristes pourront reconnaitre des samples d’artistes de l’époque. On vous laisse les découvrir…

En 1995, sort « Tha Hoodlum’s Testimony », le plus aboutit pour les fans de l’époque. Pour ce 3ème opus, T-Bone a utilisé des samples de Jazz West Coast qui font de cet album, un projet plus « smooth » en rapport à toute l’énergie déployée dans les 2 autres. On retrouve également l’artiste rapper en ces 2 langues : Anglais et Espagnol.

La carrière de cet artiste ne s’arrête évidemment pas là, mais comme nous sommes dans la rubrique ’91-’96, nous vous ferons découvrir la suite de la carrière de ce soldat de Christ dans les ghettos latinos de Californie, sur un prochain article.

#StayTuned

 

 

 

 

 

Publicités

3 réflexions sur “T-Bone : le Demon Killa

  1. Il a joué aussi Jaïrus ds le spectacle HERO.
    Un style incroyable. Pour moi « Ttha life of a hoodlum » est son meilleur album. Le titre « lyrical assassin » de son tt 1er album est bien vu… et le clip est un délire G’s 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s